Navigation



Depuis les ordonnances « Travail » de septembre 2017, on ne parle plus de compte personnel de prévention de la pénibilité, alias C3P, mais de compte professionnel de prévention, ou C2P. Mais ça serait trop simple si seul le titre avait changé… Le nouveau « compte pénibilité » est en effet plus restrictif que ne l’était le C3P, dans la mesure où il y a quatre facteurs de risque en moins. Pour autant, il permet toujours l’acquisition de droits pour les salariés exposés à certains facteurs de risque et les militants CFDT construction et bois doivent par conséquent s’en saisir afin d’être en capacité d’expliquer le dispositif et de s’assurer de sa mise en œuvre dans les entreprises là où il y a lieu. C’est pourquoi la FNCB-CFDT a lancé une campagne avec la publication d'un guide sur le C2P, et plus largement sur la pénibilité, qui vient donc remplacer celui qu’elle avait publié début 2017 avant les ordonnances, et la diffusion dans les entreprises d'affiches sur 5 facteurs de pénibilité.

La réforme des retraites du 20 janvier 2014 a créé le compte pénibilité. Ce compte, qui permet d’ouvrir des droits pour les salariés exposés à des travaux pénibles, sera pleinement applicable dès 2016. C’est une victoire pour les salariés et notamment pour ceux du BTP, mais également pour la CFDT qui le réclamait depuis longtemps et qui a défendu bec et ongles sa mise en place effective face aux réticences d’un certain nombre d’employeurs.