Navigation



Communiqué de presse du 5 juillet 2016

Depuis le 1er juillet 2016, l’intégralité des facteurs de pénibilité doivent être pris en compte pour l’ouverture de droits à destination des salariés. La CFDT Construction et Bois veillera, dans les branches qu’elle couvre, à ce que cette prise en compte soit effective pour tous les salariés légitimement éligibles.

Depuis la publication de la loi début 2014, il est déplorable de constater que les branches patronales des secteurs de la construction et du bois (bâtiment, travaux publics, fabrication de l’ameublement, etc.) n’ont pas mis en place de référentiels métiers. Pire, la Fédération Française du Bâtiment semble plus occupée à saborder le compte pénibilité qu’à accompagner les entreprises dans sa mise en œuvre.

La CFDT Construction et Bois a en effet sollicité à deux reprises, et ceci dès le deuxième semestre 2014, l’ensemble de ses interlocuteurs employeurs au niveau des branches afin d’organiser la mise en œuvre concrète du dispositif, notamment par l’élaboration de modes d’emploi ou de référentiels. Ces demandes sont restées sans réponse. Au lieu de cela, les branches du BTP affirment qu’elles ne l’appliqueront pas, quand il ne s’agit pas de demander le report de son application à 2017.

Pour la CFDT Construction et Bois, le compte pénibilité est une mesure de justice sociale qui doit s’appliquer à tous les salariés des secteurs de la construction et du bois qui sont exposés aux facteurs de pénibilité et qui ont d’ores et déjà une espérance de vie plus courte.

pdfCommuniqué FNCB-CFDT : Compte pénibilité, une mesure de justice sociale