Navigation



Communiqué du 28 novembre 2019

1001 Habitat, bailleur de logement social, (ex Logement Français et Coopération et Famille) et filiale du groupe Axa , serait dans la tourmente, selon son Directeur Financier. Cela justifierait, pour la direction, un PSE (Plan de Sauvegarde de l’emploi).

pdfCommuniqué FNCB-CFDT: Rien ne va plus chez 1001 Vie Habitat

Cet acteur de premier plan de l’habitat social en France s’apprête à licencier 56 personnes. Selon la direction, elle est obligée de réagir face aux ponctions de l’État (RLS, TVA et cotisation CGLLS).

La direction ajoute que pour pérenniser l’entreprise, elle a été contrainte de chercher des investisseurs externes, en l’occurrence la Caisse d’Épargne (ouverture au marché), et que pour répondre aux exigences du prêteur, il est nécessaire que l’entreprise refonde complètement son service comptable.
L’entreprise aurait acheté un outil comptable et, toujours selon la direction, les salariés actuels n’auraient pas les compétences pour l’utiliser.


Les élus CFDT s’interrogent sur la responsabilité des employeurs qui, depuis de nombreuses années, non pas su anticiper les évolutions et former leurs salariés.
Les élus CFDT n’acceptent pas que la faute des employeurs retombe sur les salariés.


La CFDT réclame une GPEC offensive permettant aux salariés de s’adapter aux évolutions techniques et ainsi pouvoir garder leur travail. C’est possible car l’entreprise se porte très bien. Même si son dernier résultat est en baisse, ses réserves ont parallèlement bien progressé en passant de 7 à 10 mois de fonctionnement.