Navigation



La France est « en guerre » contre la pandémie du Covid-19

pdfCommuniqué de la FNCB-CFDT du 20 mars 2020: Tou.te.s les salarié.e.s doivent être protégé.e.s

Les mots du président de la République, lourds de sens, ainsi que les mesures inédites de confinement des citoyens et des citoyennes et d’accompagnement économique des entreprises résonnent encore dans l’esprit des salarié.e.s et des employeurs des secteurs de la construction et du bois.

 

Communiqué du 4 mars 2020

pdfCommuniqué FNCB-CFDT: OPCO Constructys: la négociation, seule solution 

Venant d’apprendre la mise sous administration provisoire de l’OPCO de la construction «Constructys» et la désignation de Sylvie Leyre comme Administratrice, la FNCB-CFDT en prend acte. Si elle regrette cette situation inédite, c’est malheureusement la conséquence indirecte mais inéluctable du conflit qui gangrène depuis de trop longs mois le dialogue social dans le Bâtiment. La FNCB CFDT appelle donc l’ensemble des partenaires sociaux à saisir l’occasion d’une réelle négociation loyale et coconstruite, pour rebâtir les fondations de l’OPCO Constructys et assurer son avenir au service des salariés et des entreprises.

Communiqué du 5 février 2020

Le 28 janvier dernier, le juge a rendu son jugement concernant la demande de la FNCB-CFDT sur les agissements frauduleux et non statutaires de FO, CFTC, CGC, FFB et FNTP concernant la présidence du CCCA-BTP qui devait revenir à la CFDT et qui a été donnée à FO. Il a ainsi donné raison à la FNCB-CFDT en annulant la présidence de FO.

pdfCommuniqué FNCB-CFDT: CCCA-BTP : une injustice rectifiée

Communiqué du 28 novembre 2019

1001 Habitat, bailleur de logement social, (ex Logement Français et Coopération et Famille) et filiale du groupe Axa , serait dans la tourmente, selon son Directeur Financier. Cela justifierait, pour la direction, un PSE (Plan de Sauvegarde de l’emploi).

pdfCommuniqué FNCB-CFDT: Rien ne va plus chez 1001 Vie Habitat

Communiqué du 26 septembre 2019

Après la construction de leur nouveau siège social sur la plateforme de ROISSY, AEROPORT DE PARIS « laisse des ardoises » de plusieurs dizaines de millions d’euros aux constructeurs et à leurs sous-traitants au risque de mettre en péril leurs activités. ADP avait confié le marché à un constructeur de sa filiale Turque TAV Construction, non sans l’avoir associée au préalable à la société française HERVE SA.

pdfCommuniqué FNCB-CFDT : ADP mauvais payeur, risque pour les salariés des sous-traitants