Navigation



Communiqué de presse du 4 juin 2018

Le 6 juin à 13h30 se tiendra l’audience au Conseil de Prud’hommes  de Nanterre afin que les salariés détachés embauchés sur le chantier de la U Aréna en 2016 soient enfin payés de leurs salaires, indemnités de déplacement et congés payés.

Communiqué de presse du 31 mai 2018

La Fédération Européenne des Travailleurs du Bâtiment et du Bois (FETBB) est surprise et scandalisée de la communication envoyée par le groupe LafargeHolcim (25 mai 2018) de son intention de fermer les sièges en France et en Suisse. Lors de la réunion plénière du comité d’entreprise européen organisée le 17 mai à Zürich, la direction européenne a encore nié les rumeurs d’une telle fermeture. 8 jours plus tard, le groupe annonçait le contraire dans les médias.

Communiqué de presse du 16 mai 2018

Ce sont encore une fois des grands groupes des Travaux Publics, VINCI 1er groupe français et FAYAT 4ème groupe français, qui sont montrés du doigt du fait d’un recours à des opérations de sous-traitance en cascade.
Alors que l’inauguration de la « U ARENA » de Nanterre, la nouvelle enceinte extra-moderne de spectacle de 40.000 places (la plus grande d’Europe) et stade du club de rugby du Racing 92, était célébrée par un concert des Rolling Stones en octobre dernier, 23 salariés détachés qui ont travaillé sur le site attendaient toujours d’être payés.

Communiqué de presse du 23 avril 2018

Le 28 avril est la journée mondiale de la santé sécurité au travail. A cette occasion, les fédérations syndicales mondiales, IndustriAll et l’internationale du Bâtiment et du Bois (IBB) organisent des rassemblementS et des actions sur les sites LafargeHolcim du monde entier. Cette journée est l’occasion de rappeler les résultats santé/sécurité désastreux d’une entreprise qui se veut leader mondial du secteur, mais également d’appeler à plus de dialogue social, notamment après l’abandon de la signature de l’accord cadre mondial en janvier dernier.

Communiqué de presse du 30 mars 2018

Après plus de deux ans d’âpres négociations, le Parlement européen, le Conseil et la Commission sont finalement arrivés le 19 mars à un compromis afin de réviser la directive détachement. Et pourtant, le texte final ne mérite aucun engouement côté français et pour cause, la plupart des nouvelles mesures sont déjà appliquées dans l’Hexagone.