Navigation



La transition écologique a d’un seul coup occupé le devant de la scène en fin d’année, faisant apparaître la nécessité de la combiner avec un accompagnement et une transformation sociale, car il n’est pas de changement sans une adhésion de la population.

La FNCB-CFDT a rappelé lors du Conseil National Confédéral d’octobre que l’équilibre des nations mais aussi de l’humanité est bien fragile, menacé qu’il est en ce moment par les réflexes nationalistes sur l’ensemble de la planète, par l’irresponsabilité de certains dirigeants face au réchauffement climatique et par des populations entières qui souffrent déjà des changements climatiques et qui ne manqueront pas de demander des comptes.

Modestement la FNCB peut apporter sa contribution à un nouveau modèle de société « écologique ». Tous nos secteurs sont concernés, par leur capacité à concevoir des nouveaux produits, à innover dans les technologies, à changer les procédés de fabrication, et enfin à peser pour la prise en compte des problèmes sociaux soulevés, notamment en matière de logement.
Dans toutes les branches nous devons solliciter des études d’impact sur la transition écologique, engager une réflexion sur les incidences (bénéfiques) pour l’emploi, agir par la formation professionnelle pour la mutation des emplois, exercer du lobbying avec les autres partenaires sociaux pour une transition écologique efficace et juste.


La directive sur l’Efficacité Energétique des bâtiments, adoptée par le parlement européen en mai 2018 doit être transposée en droit français avant mai 2020. Transformons là en une chance pour les salariés de nos secteurs !

Jean-Michel Gillet, Secrétaire National