Navigation



Bonne année, bonne santé ! C’est sans nul doute le message que chacun aura reçu le plus le 1er janvier 2018. Eh oui, la santé - et la bonne santé - est le souhait de tous les citoyens mais aussi des travailleurs de ce pays. La FNCB-CFDT, quant à elle, agit toute l’année pour la santé de tous. C’est l’esprit de l’action portée tout au long de l’année passée avec son réseau Référents-Santé-Sécurité et avec tous les mandatés STT, mandatés OPPBTP et mandatés CTN.

L’année 2017 a été forte en soubresauts avec de mauvaises nouvelles notamment le détricotage du Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité (C3P). La FNCB-CFDT ne le dira jamais assez, voilà une situation injuste pour nos secteurs et particulièrement pour les salariés du BTP.


L’année 2017 a aussi été porteuse de bonnes nouvelles avec un retour en force de l’Europe. Laquelle, après des années d’immobilisme, a rouvert la discussion sur la directive "Cancérogènes". Une occasion que la FNCB a su saisir au vol, de par son engagement au groupe de coordination santé et sécurité de la Fédération Européenne des Travailleurs du Bâtiment et du Bois (FETBB) mais aussi sa participation au premier séminaire européen "Perspectives and Challenges of the Woodworking". Pour la FNCB-CFDT, ce séminaire a été l’occasion de débattre pour une première fois devant la Confédération Européenne des Industries du Bois (CEI-Bois) sur le risque "formaldéhyde" et sur les poussières de bois. La FNCB, par l’intermédiaire d'un militant et salarié d’une menuiserie, a permis de démontrer que la VLEP (Valeur Limite d'Exposition Professionnelle) de 1 mg/m3 sur les poussières de bois n’est pas une chimère française et que cela passe par une prévention partagée par tous, employeurs et salariés.


Voilà à notre sens l’esprit qui devra nous guider en 2018 pour avancer sur la santé et les conditions de travail en France et en Europe et au final démontrer que la prévention est une nécessité et une source de compétitivité.