Navigation



Le 8 mars est la journée internationale de la Femme. Mais c’est tous les jours que nous devons œuvrer pour faire progresser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Quelle est la situation des femmes en France aujourd’hui ?

Les femmes subissent davantage le chômage (taux d’emploi inférieur), la précarité (CDD, temps partiel), des salaires inférieurs pour des emplois de valeur égale, la plupart des impacts liés à la naissance d’enfant dans un couple (temps partiel, arrêt d’activité, congé d’éducation), une pension de retraite inférieure (- 40%) et enfin, ce sont les femmes qui sont victimes du sexisme, voire de violences liées au sexe sur leur lieu de travail (harcèlement).



Dans le monde du travail, il ne doit pas y avoir de division sexuée des emplois, avec une place pour les hommes et une autre pour les femmes.

Atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes est un objectif de la FNCB-CFDT. C’est bien dans l’exercice des mandats de représentants du personnel, en faisant respecter à l’employeur ses obligations, que cet objectif sera atteint dans l’entreprise.

Mixité dans les métiers et dans la représentation syndicale, neutralisation des effets discriminants de la maternité, prise en charge des tâches ménagères, lutte contre les stéréotypes, équilibre des temps, qualité de vie au travail, lutte contre le sexisme et les violences sexuelles, sont autant de champs à investir pour atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Loin d’un combat réservé aux organisations prônant la guerre des sexes, la lutte des places après la lutte des classes, l’égalité entre les femmes et les hommes doit être au cœur des politiques d’entreprise en matière de ressources humaines au même titre que la formation professionnelle ; parce que les femmes ne sont pas complémentaires des hommes, mais bien leurs égales.

Dans les secteurs d’activité de la construction et du bois, fortement masculins, c’est aussi et surtout aux hommes de se battre pour que soit atteinte l’égalité réelle.

La CFDT a besoin des femmes, les femmes ont besoin de la CFDT.

Patrick Blanchard, Secrétaire National FNCB-CFDT