Navigation



La réforme des retraites présentée par le 1er ministre prévoit la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans qui s’appliquera progressivement dès 2022. Par ailleurs, la réforme n’intègre pas tous les critères de pénibilité qui affectent bon nombre de salariés de nos branches notamment ceux exclus du Compte de Prévention Pénibilité (C2P).

Comment accepter de pénaliser celles et ceux qui commencent à travailler tôt et/ou qui subissent une usure prématurée qui réduit leur espérance de vie à la retraite.

Ce recul social est inadmissible ! L’âge d’équilibre à 64 ans doit être supprimé et les facteurs de pénibilité concernant les manutentions de charges lourdes, les postures pénibles, les vibrations mécaniques et les risques chimiques doivent être pris en considération avec une rétroactivité.

Nous réaffirmons notre volonté d’une réforme qui instaure un système universel juste et solidaire.

Le nouveau système ne doit pas impacter le dispositif des carrières longues, et doit attribuer des points de pénibilité pour les salariés exposés aux quatre critères de pénibilité qui ont été enlevés en 2018 du compte professionnel de prévention via les ordonnances « Macron » .

La Fédération Construction et Bois CFDT appelle l’ensemble des salarié.e.s de son champ professionnel : Bâtiment et Travaux Publics, filière Matériaux de construction, Ameublement, CFA-BTP, Architecte, Equipement Thermique et Génie Climatique, Menuiseries industrielles, Travail Mécanique du Bois, Entreprises Sociales de l’Habitat… à se mobiliser et à faire grève dans toute la France.

Pascal, né en 1967, qui a commencé à travailler à 18 ans dans le BTP, pensait partir à 62 ans avec une retraite complète en 2029. Eh non !!! Il devra choisir entre travailler deux ans de plus pour rien jusqu’en 2031, ou partir quand même avec une pension réduite de 10%.

MARDI 17 DECEMBRE : TOUTES ET TOUS EN GREVE CONTRE L’INJUSTICE
ET POUR UN REGIME DE RETRAITE JUSTE !