Navigation



Les élections européennes sont terminées et les nouveaux parlementaires vont devoir se mettre au travail pour construire l’Europe que nous voulons. À l’issue de ce scrutin, plusieurs résultats ont déjoué les pronostics. D’abord la participation, qui a été de presque 10 points supérieure aux dernières élections européennes et qui a renversé la tendance observée depuis le début des élections européennes en 1979. La poussée des écologistes est également remarquable même si elle n’atteint pas le score qu’avait réalisé la liste emmenée par Daniel COHN BENDIT à l’avant dernier scrutin. Enfin 3ème surprise, cette fois pour le parlement européen, car celui-ci ne sera plus dominé par les 2 partis PPE et SD, ce qui conduira à des jeux d’alliance différents de ceux que l’on a connu.

Certes la poussée nationaliste a été à la hauteur des craintes partout en Europe et ça doit rester une préoccupation pour les années à venir notamment au niveau national.
Pour la mandature qui s’ouvre, 2 sujets devront particulièrement être au cœur des débats du parlement. La question écologique et la question sociale. Sur la question écologique, souhaitons que nous n’en restions pas aux arguments de campagne et faisons le pari que l’UE enclenchera une dynamique mondiale quand tant de dirigeants nient l’évidence de l’urgence climatique et de la préservation de la biodiversité. Et rappelons que la transition écologique est un formidable tremplin pour l’emploi. Le 2ème enjeu est le social. Complètement inexistant du temps de l’époque BARROSO, le social a été au tout départ des ambitions de JUNKER. Le compte n’y est pas mais il faut reconnaitre qu’en effort a été fait dans la dernière période. Ça devra devenir la priorité de la nouvelle commission et du parlement !

Pour la CFDT la prochaine mandature est aussi l’occasion d’imprimer sa marque en Europe. L’élection de Laurent BERGER comme président de la Confédération Européenne des syndicats le jeudi 23 mai doit être l’occasion de porter haut la voix des travailleurs pour une Europe de la transition écologique, de l’emploi et de la justice sociale.