Navigation



Alors que le compte personnel de prévention de la pénibilité est partiellement entré en application le 1er janvier 2015, et que son application pleine et entière est prévue pour le 1er juillet 2016, le gouvernement mandate une nouvelle mission. Le 1er ministre qui a pourtant rappelé que le compte personnel de prévention de la pénibilité constitue une innovation sociale importante, a donc commandé une évaluation de l’insertion du compte pénibilité dans le système national de protection sociale et plus particulièrement parmi les dispositifs organisant la sortie précoce des seniors du marché du travail (volontaire ou subie). 

A partir du constat, la mission devra examiner comment en pratique les droits ouverts au titre de la pénibilité complètent les dispositifs existants ou s’y substituent.

Comment dans les secteurs de la construction et du bois cette mission va-t-elle pouvoir évaluer un système alors que la majorité des employeurs refusent purement et simplement de mettre en œuvre
Cette mission semble prématurée pour la CFDT Construction et Bois, puisque les référentiels de branche permettant d’identifier et de calculer les expositions des salariés à des travaux pénibles ne sont toujours pas construits. Sur quoi va donc porter l’évaluation de la mission ?