Navigation



Salariés du BTP, 8 morts en 2018, 10 en 2017, cela doit cesser. C'est pourquoi la CFDT Construction et Bois demande le bénéfice du chômage intempéries pour tous les salariés du BTP en cette période de forte canicule (alerte orange).

pdfFNCB-CFDT_canicule2019

Les employeurs doivent assumer leurs responsabilités en prenant les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ils doivent aussi veiller à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes.

Pour la CFDT Construction et Bois, cela passe par le recours au chômage intempéries, seule solution pour protéger effectivement les salariés du risque chaleur. Les solutions telles que les aménagements, l’incitation à boire 3 litres d’eau, etc, portés par les employeurs et l’organisme professionnel de prévention ont montré leurs limites. Les employeurs doivent en prendre conscience.

Le dispositif intempéries doit, pour la CFDT Construction et Bois, être prioritairement mis en œuvre dans cette période de canicule et ainsi sauver des vies.

La CFDT rappelle qu’elle porte cette revendication depuis plus de 9 ans avec ses représentants régionaux et à ce jour une seule région, le Limousin, a traduit cette revendication en un accord régional Cela est dommageable pour les salariés des autres régions.