Navigation



Le 8 mars dernier, la Commission européenne a lancé une consultation publique sur son projet de "Socle européen des droits sociaux". L’objectif de cette consultation ? Nourrir le débats préalables à l’adoption d’un pilier européen des droits sociaux. Cette consultation s’adresse à toutes et tous (individuels et organisations) et est disponible en cliquant ici.

Dans le contexte des profonds changements qui touchent le secteur du ciment et au vu de l’insécurité croissante ressentie par les employés de ce secteur, l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), qui représente 350 syndicats dans 130 pays, a diligenté une enquête mondiale sur les conditions de travail dans l’industrie cimentière. L’étude montre une extension alarmante de la sous-traitance dans le secteur, se traduisant par un manque de représentation syndicale et par un nombre considérable d’accidents mortels évitables.

LafargeHolcim

Dans le monde entier, LafargeHolcim commet des violations des droits des travailleurs. La CFDT s’associe aux syndicats des quatre coins du globe pour exiger le respect les droits des salariés. 
Le 9 décembre, TOUS les employés de LafargeHolcim autour du monde – de l’Europe jusqu’à l’Amérique du Nord et du Sud, l’Afrique et l’Asie – se mobiliseront.

Manifestation salariés Allia

Opposés à la fermeture de deux usines en France, une délégation de salariés de l’entreprise accompagnés par la FNCB CFDT et le SCB CFDT Bourgogne Sud ainsi que des élus locaux et soutenus par le syndicat Suisse UNIA, ont manifesté le 21 octobre dernier, devant le siège de leur actionnaire Suisse « GEBERIT » à Jona en banlieue de Zurich.

Parlons travail

Parlons travail,

La CFDT a lancé une enquête nationale sur le travail. Rendez-vous sur le site dédié à cette enquête : www.parlonstravail.fr.


Elle s’adresse à tous, travailleur salarié ou non, en recherche d’emploi, retraité, étudiant sur le point d’entrer sur le marché du travail, etc. Vous pouvez donner votre avis en répondant à cette enquête.

Eurovia Dala en grève

Depuis le 18 juillet 2016, 80% des salariés (ouvrier, chef de chantier et administratif) de l'agence de St-Etienne de Eurovia Dala. L'objectif de ce mouvement mené par la CFDT est d'obtenir davantage de droits pour les salariés, comme un intéressement, la majoration des heures de nuit pour les ouvriers de 20 à 6 heures, plus d’embauches et une hausse des salaires de 40 euros par mois.

salariés détachés

Le premier Ministre, Manuel VALLS menace de ne plus appliquer la directive européenne sur le détachement s’il n’y a pas alignement par le haut des cotisations sociales versées. Or, si l’alignement par le haut des cotisations sociales est une bonne mesure qui va en faveur d’une meilleure protection des salariés, le différentiel entre les cotisations sociales des pays de l’UE n’explique pas les phénomènes de dumping social via le recours aux salariés détachés.

logo CEE LafargeHolcim

Il est loin le temps où il suffisait de se parler pour se comprendre entre les représentants de la direction Lafarge et les représentants du Comité d’Entreprise Européen (CEE). Le président du CEE affirmait à l’époque la nécessité d’avoir des représentants du personnel à tous les niveaux afin d’anticiper les conflits et de confronter les intérêts. Désormais, le dialogue social doit se reconstruire, pas à pas et bien souvent dans la douleur avec le groupe LafargeHolcim, dont les dirigeants sont Suisses.

Fabrication de l'ameublement

La CFDT a négocié et obtenu la mise en place d’un régime de complémentaire santé dans la branche de la fabrication de l'ameublement.
Ce régime prévoit la prise en charge à 50% par l’employeur, avec des tarifs négociés est proposé clé en main à toutes les petites entreprises de l’artisanat de l’ameublement, qui n’étaient pas couvertes précédemment, par AG2R et APGIS.
Depuis le 1er janvier 2016, ce sont près de 459 entreprises qui ont souscrit pour environ 2800 salariés, conjoints et ayants droits !


Du concret obtenu par la CFDT pour les salariés de l’ameublement !

Pénibilité Bâtiment

Le 1er ministre après avoir rappelé que le compte personnel de prévention de la pénibilité constitue une innovation sociale importante, a mis en place une mission destinée à suivre et évaluer l’insertion du compte pénibilité dans le système de protection sociale.

La FNCB-CFDT auditionnée le 29 avril dernier a indiqué à la mission qu’aucun système de départ précoce volontaire n’existe dans les branches de la construction et du bois. Bien souvent la sortie précoce des salariés du monde du travail est le résultat d’une usure prématuré des salaries engendrant une inaptitude au travail.