Navigation



Compte rendu de la sixième réunion de négociation du Groupe Spécial de Négociation en vue d’un nouvel accord pour le futur Comité Européen de LafargeHolcim des 1er et 2 juin 2016 et de la réunion des Comités Restreints de l’Euroforum de Holcim et du Comité Européen de Lafarge du 3 juin 2016.

 

Groupe Spécial de Négociation


Après avoir constaté lors de la préparatoire entre les délégués que les discussions et les résultats de la dernière session du 27 avril ont été retranscrits de façon imprécise ou carrément erronée, il a fallu d’abord établir ce qui a été négocié et ce qui ne l’est pas encore.


Par ailleurs, un certain nombre d’autres questions encore en suspens ont été débattus pour arriver à un résultat intermédiaire. Ceci concerne notamment la future formule de calcul du nombre des délégués pour les délégations des différents pays, la protection des délégués, le rôle et les réunions du CEE et de son Comité Restreint ainsi que les formations envisageables. Des solutions à peu près acceptables ont été trouvées. Mais d’autres points essentiels sont toujours en suspens, comme notamment le périmètre, la loi applicable et la procédure de médiation voulue par la direction. Il convient de souligner par ailleurs que pour le Groupe Spécial de Négociation, c’est l’ensemble de l’accord qu’il faudra juger au final, ce qui veut dire qu’il faut pouvoir renégocier certains points si le bilan s’avère trop négatif pour les délégués à la fin de la négociation.

 

Comités Restreints de l’Euroforum de Holcim et du Comité Européen de Lafarge


Après la réunion du 3 juin, les deux Comités restreints se sont montrés assez déçus en ce qui concerne le contenu de l’information fournie. Il a été présenté brièvement la situation actuelle concernant les nouvelles mesures en termes de santé et sécurité, mais pas l’implication concrète des Comités restreints dans le travail en cours qui avait pourtant déjà été acté. Ils font remarquer que les mesures de santé et sécurité fonctionnent uniquement quand elles sont mises en œuvre avec la participation et le soutien des délégués du personnel.


En ce qui concerne l’extension du Business Center à Kosice (projet EBM) à des pays supplémentaires ainsi que la centralisation de l’informatique (projet EBS) et le projet de regroupement des procédures d’achat, les modalités des processus d’information et de consultation ont été discutés. Pour le projet EBM, il a été convenu que le CEE puisse faire appel à un expert externe. La prochaine réunion plénière, pour traiter l’un ou l’autre processus, est prévue pour le mois de septembre. A cette occasion, il faudrait également lancer la procédure d’information et consultation sur la stratégie industrielle du groupe LafargeHolcim.


Une fois de plus, la Direction n’a pas pu présenter le relevé mensuel des effectifs par pays.
Le Groupe Spécial de Négociation se retrouve à nouveau du 29 juin au 1er juillet à Bruxelles. Les Comités restreints ont décidé d’une nouvelle réunion avec la direction à la mi-juillet (date restant à définir).

pdfBulletin d'information n°20